Bonjour ! Je suis Isabelle Van Wynsberghe, auteure de plusieurs ouvrages pratiques, historiques ou de fiction.

Pourquoi j’écris ? 

D’abord parce que j’aime lire. À 9 ans, j’ai avalé en quelques jours « Les Misérables » parce que je m’ennuyais en classe… Au secondaire, la bibliothèque municipale était sur mon chemin. Une révélation ! J’ai dévoré Agatha Christie, je me suis fait peur la nuit avec les histoires d’Hitchcock et j’ai découvert les livres de voyage. Ado, j’ai adoré Boris Vian, détesté Balzac, ri avec Molière, pleuré avec Zola et rêvé avec Baudelaire. Puis j’ai élargi mes horizons avec Werber, Herbert, Asimov et Tolkien.

Plusieurs enseignants m’ont dit que je devrais écrire.

J’étais douée en français, selon eux. Mais à 15 ans, dans mon monde, la littérature ne semblait pas être un métier envisageable. J’ai donc suivi des études scientifiques, ça faisait plus sérieux. Que j’ai abandonnées après le bac au profit d’une formation pratique et courte, avec l’objectif de travailler en entreprise pour m’échapper de la maison parentale et de Paris au plus vite. De là, un job en gestion et informatique, quitté après quelques années pour suivre mon mari en Hongrie, en Normandie, à Barcelone et aujourd’hui en Suisse. Je me suis consacrée à élever mes enfants, je leur ai lu entre autres, Roald Dahl, JK Rowling et toute la collection « Imagerie » !

Mais c’était quoi, ma vie, finalement ? Plus d’une décennie de développement personnel m’a permis de ne pas tomber en dépression. 

Pendant cette période, en me formant, je n’ai plus lu que des bouquins techniques en yoga, d’innombrables ouvrages sur la spiritualité et des dizaines de livres sur la nutrition. Wayne Dyer, Deepak Chopra et Eckart Tolle se sont installés près de mon oreiller.

Je suis revenue à l’essentiel pour moi : l’humain. En donnant des cours et en animant des stages, j’ai pris des milliers de pages de notes.

Qui sont devenues un premier livre, sur le jeûne d’abord : je ne trouvais pas celui dont j’avais besoin. Alors je l’ai écrit. Qui étais-je pour m’autoriser à croire que d’autres s’intéresseraient à mon guide ? Heureusement, de bons feedbacks m’ont encouragée. Alors des petits livres ont suivi, dans le même domaine de santé. J’écris parce que j’ai beaucoup de connaissances à partager. Les idées pour la suite ne manquent pas, seulement le temps…

J’ai finalement recommencé à lire de la fiction. Je me délecte avec tous les genres : Pennac, Foenkinos, Adler Olsen, Lackberg, Vargas, Legardinier… je voyage avec des auteurs anglais, suédois, américains, français, d’Afrique du Sud… L’imaginaire mêlé au quotidien m’ont poussée à écrire un premier roman. En choisissant l’aventure de l’auto-édition. De là, j’ai décidé de réaliser encore un livre que j’aurais voulu lire et qui n’existait pas : une étrangère qui se permet d’écrire sur le patrimoine de sa région d’adoption en Suisse, la Gruyère. Tout en renouant avec le monde de l’édition traditionnelle.

Maintenant, je suis Auteure ! Ecrire est devenu une passion, une raison de se lever du bon pied, entretenue par une boulimie de lecture et une créativité que je ne soupçonnais pas. À tout moment, une situation, des bribes de conversation, un regard m’inspirent. Un carnet de notes ne quitte plus mon sac. J’ai toujours deux prochains romans en tête, un en cours d’écriture, et plusieurs ouvrages pratiques en projet. Je sais que je vais continuer à alterner les sujets, ça me correspond !

Je m’amuse beaucoup sur les salons du livre, où je suis devenue exposante. J’aime y faire connaissance avec d’autres auteurs et surtout avec vous, les lecteurs.

Je me réjouis de vous rencontrer sur un salon, au cours d’une dédicace ou d’un vernissage, pendant une conférence… 

Isabelle

  

J'ai envie de suivre les actualités d'Isabelle

Je préfère discuter directement avec Isabelle